Ce texte a été écrit à l'écoute de  Chopin, Nocturne n°1 opus 15

De nouveau, la musique

Assis au centre de la petite pièce blanche, il contemplait avec émotion son clavier. Son cher piano était enfin là, après ces mois de voyage, cet hiver humide et gris à attendre, dans le silence, les notes qui se bousculaient dans sa tête, qu'il écrivait avec fièvre sur la partition sans pouvoir les écouter.

 Epuisé par la frustration et l'isolement, il attendait que le calme revienne en lui pour commencer à jouer.

De la porte ouverte sur le jardin, venaient les derniers cris d'oiseaux cachés dans les oliviers, la fontaine coulait doucement sur les pierres, il recevait au fond de lui ces divers chants et les intégrait à sa mélodie. Il mit sa dernière composition sur le lutrin, la relut avant de placer ses doigts sur les touches.

 Il se sentit prêt et commença à jouer quelques accords graves précédant le chant clair de sa main droite qui peu à peu prit de l'ampleur. Il exprimait dans son chant la joie de retrouver la musique, d'une façon libre et lumineuse, tour à tour grave ou dansante, se libérant de ses déceptions, de ses souffrances, flottant de plus en plus librement dans une inspiration inhabituelle.

 Puis son jeu s'apaisa lentement, quand il ouvrit les yeux, il vit les deux enfants assis sur le seuil du jardin qui l'écoutaient, blottis l'un contre l'autre.

chopin