Le haïbun est une composition littéraire mêlant prose et haïku. La Sente étroite du Bout-du-Monde de de Bashō est un célèbre exemple du genre, qui emprunte la forme d'un journal de voyage. Dans le dernier tiers de Chemins bleus, paru aux éd. Via Domitia en 2020, Christian Cosberg et André Cayrel se sont réappropriés ce genre. Un extrait de la nouvelle haïbun de Christian, Via domitia: 

Gainiers en fleurs
sur la route noire
il pleut du mauve

Il flotte dans l’air un parfum de fruits et de fleurs, et aussi l’indicible odeur des premières fois. Il y a des jours comme ça, des jours qui ressemblent à des grosses parts de bonheur, ce dimanche est de ceux-là ! Je m’arrêterais bien pour randonner dans la campagne, mais déjà… (à vous de retrouver la suite dans le recueil !)

Je propose également dans certaines séances d'atelier de tenter cette alternance vers et prose. Par exemple, à partir de ces haïkus:

Parfois
Germe la graine
Des jours passés

Croisée
Dans la rue
La jolie tête de l’automne

Nuit noire
L’enfance se promène
Dans mes pensées

nuit d’été
les étoiles les étoiles
comme du pop-corn 

 Christian Cosberg, Pop-Corn, éd Via Domitia

big bang –
tout l’univers sorti
de l’armoire 

sur le chemin déjà
chacun de mes pas
frappe à ta porte

 Juste la douceur du vent, éd. Tapuscrits, 2016