Camargue

 

Les roseaux s'illuminent

Dans la lumière oblique

D'un vif soleil d'automne

 

Un cormoran fend le ciel

Pas une ride sur l'étang

Au loin les flamants roses

 

Photo de Roselyne CrohinSurgi des tamaris et des joncs

Un froissement d'ailes

S'envole la blanche aigrette

 

Les pieds dans l'eau saumâtre

Chevaux blancs se désaltèrent

Sous l'œil narquois du héron

 

Au loin les remparts et les tours

Nous rappellent le bon roi

Qui s'en est revenu d'orient

 

Vastes étendues de ciel et d'eau

Pyramides de sel étincelant

Sur fond de montagnes bleutées

 Photo de Roselyne Crohin

Vieux bastions déchiquetés

Voûtes effondrées

Le vieux fort Peccais, tête haute

 

Effluves de vase et de salicorne

Vent frais qui tourbillonne

On s'emplit les poumons

 

Nuages pourpres déchirent le ciel

Crépuscule de fin d’automne

Et cœur en fête