04 novembre 2008

Le vide sans contour, par Christine Jouhaud Mille

Le vide sans contours,     Ce matin au réveil je savais d’instinct que mes pas m’entraîneraient vers le connu ou l’inconnu, peu m’importait.   J’ouvris donc l’armoire, mon bol de café dans la main gauche. Tout en sirotant ce breuvage que j’appréciais brûlant j’extirpai de la main droite quelques vêtements, les jetant tour à tour sur le lit.   Enfin je retrouvai ma salopette en coton noir, défraîchie à force de lavages ; mon visage s’éclaira d’un demi sourire, sous entendu des pensées qui me traversaient... [Lire la suite]
Posté par C Jouhaud Mille à 16:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 octobre 2008

le premier sentiment d'amour d'Aorica, par Mireille

Le premier sentiment d’amour pour ses parentsdans la vie d'Aorica Aorica a quatre ans, Alors si elle pleure, elle pleure des larmes d’acier. Tout à l’intérieur, elle découpe  au mortier, Pas des images, mais des sons, Ou bien des mots pour décrire en elle ce qui est invisible. Ils déchirent une toile blanche dans laquelle ils taillent Des lambeaux de mémoire profonde, Celle des bombardements sur sa maman à Athènes, Le jour de sa naissance, Et puis sur sa maison à Bucarest, Quand dans son... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 19:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2008

L'étudiant et la vielle dame, par Nicole Artaud

Le voilà enfin à Oxford. Il sourit béatement en contemplant les vieux bâtiments en pierres. Il est si proche de la réalisation de son rêve : finir ses études par cette année dans l’une des plus prestigieuses universités du monde. Il se secoue. Après les formalités administratives, le plus urgent est de trouver un logement. Il n’est pas trop inquiet car avec le nombre d’étudiants qui fréquentent l’université, il doit y avoir du choix dans ce domaine. Ce qu’il voudrait, c’est une chambre chez l’habitant pour se fondre entièrement... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 11:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 octobre 2008

L’écharpe est belle, par Jean-Michel Faure

C’était l’heure attendue où les corps harassés par l’insolente touffeur allaient pouvoir enfin se reposer un peu. C’était l’heure où le râle des autos et les cris des enfants allaient se dissiper. C’était l’heure de la sieste, d’un arrêt sur image, d’une pause dans le temps. L’heure rêvée pour moi de sortir de ma case. Un air raréfié, tissé d’ondes silencieuses me saisit longuement avant de me laisser affronter le chemin. Un chemin sabloneux et sec comme un vent d’Ouest. Un chemin désolé. Pareil à une immense toile tendue dans... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 11:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 octobre 2008

Et si l'on partait?

<!-- @page { size: 21cm 29.7cm; margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Et si L'on partait?     Tu vis à côté de moi. Si manger, boire et dormir, tu appelles cela: "vivre", pour moi, c'est seulement: « exister ». Jamais tu ne m'as proposé de partir. Paris m'indispose, la ville me pèse, le XIVème est triste, la rue est poisseuse. J'étouffe sous un ciel éternellement lourd, bas et brumeux. J'ai besoin d'évasion. Je veux... [Lire la suite]
24 octobre 2008

Diamant sous la cendre.

<!-- @page { size: 21cm 29.7cm; margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> diamant sous la cendre.   « Moins on parle des maux de la vie, mieux ça vaut » Oscar Wilde                                                          ... [Lire la suite]

24 octobre 2008

Avis d'exposition.

<!-- @page { size: 21cm 29.7cm; margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Pascale Atgé-Coll expose   à JUVIGNAC XXVème Salon des Artistes Régionaux 15 et 16 novembre 2008                                                              ... [Lire la suite]
Posté par coll à 18:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 octobre 2008

Au-delà du gué, par Christine Jouhaud Mille

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:Century; panose-1:2 4 6 4 5 5 5 2 3 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:roman; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:647 0 0 0 159 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman";... [Lire la suite]
Posté par C Jouhaud Mille à 06:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 octobre 2008

Les deux frères, par Aorica (Mireille)

Les deux frères : Exhalaison d’arômes Aorica de sa mémoire en délire voit surgir des frères, Trois générations de frères, trois générations de deux frères. Elles sortent de son imaginaire, comme apparentées à des parfums de synthèse De plusieurs familles qui s’imbriquent comme le son des cloches, Sur des notes ou bien sur des rocs.   Quand elle pense aux notes, C’est sous forme d’exhalaisons d’arômes Qui prennent à la gorge, qui se répandent. Trois sortes de notes : La note de fond, La plus tenace, qui colle à la... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 10:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 octobre 2008

Aorica à LOURDES, par Mireille

Aorica, de cette source écoute le bruit imperceptible   Parole ? Au début chuchotée, inarticulée,   Mais non ! Un son faible, velouté et grave.   Il résonne,   C’est plutôt un chant qui gémit, qui soupire,   Maintenant il gazouille, il roucoule.   Suit une mélodie en sourdine,   De plus en plus juste, elle respire, retentit,   Musique légère, claire, argentine…   Aorica se sent effleurée   Par une pluie fraîche et tiède,   Puis enveloppée par un onguent ... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 10:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]