06 décembre 2014

Le passager dans la maison... par Chantal Joanny

Il a parcouru chemins, routes, venelles et allées, puis s'est reposé au pied d'un arbre dans la maison forêt. Les rais de lumière, opales, clignent sous ses paupières irritées, un chant d'oiseau a surpris son réveil terreux, humide de feuilles collées à son pantalon. Une crampe dans la jambe l'a secoué.  Il respire l'odeur de mousse et de champignons en s'étirant vers les cîmes, puis referme son veston.  Ploc ploc chantent ses godillots détrempés, il se penche. Celui de gauche puis celui de droite, il les salue, en rabat... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 17:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 décembre 2014

Maisons, maisons... par Chantal Joanny

Piste d'écriture: la maison (matière, lieu, habitants, lumière...) une maison de coton sur un arbre, maison bleue pour perdrix et tiques une maison en caoutchouc sur échasses à la lumière bluette pour vendeuses en tablier blanc une maison de pierre à contre-jour pour hommes perdus une maison de carton sur un nuage dans un ciel de tonnerre habitée de poupées aux yeux de porcelaine maison trouée sur rail en polystirène gris, salie par les baguettes de riz une maison-tour en béton qui s'enracine, rose pour visions périphériques ... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 décembre 2014

Maisons, par Corinne Français

Une maison incognito. C’est la demeure des courants d’air. Invisible et silencieuse, nul ne sait où elle se cache. Elle est toujours aux aguets. C’est un abri pour sans papiers. Ils arrivent le plus souvent par deux, la nuit. Quand ils entrent, ils respirent fort. On les sent apeurés. Ils piétinent dans le noir, agglutinés les uns aux autres. Puis ils trouvent un petit coin où affaler leurs carcasses sales et exténuées. Ils s’endorment comme ça, sans plus de manière et se lovent en paquets, semblables aux animaux dans le pré, pour se... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 15:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 octobre 2014

Chaumière, par Frédérique

Piste décriture: la maison Tu l’as cherchée, je l’ai trouvée. Cette maison faïencée, De porcelaine, fière et fêlée. Où la vie, tracassante, a craquelé nos rêves, Et forcé nos frontières.   Tu l’as cherchée, je l’ai trouvée. Cette maison de verre, cette maison dorée, Par où passent la lumière, le vent des sables et la poussière. Cette maison déserte, intemporelle, folle et familière.   Tu l’as cherchée, je l’ai trouvée. Bulle éclatante, ronde et vallonnée. Maison fleuve, verte et vaste, Faite d’eaux vives, de... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 octobre 2014

Petit bateau..., par Agnès

Une maison en papier de soieSur une passerelle en bois Eclairée en transparence Pour les quêteurs de silence  Une maison en papier froissé Dans une boulette chiffonnée Enrobée de lumièrePour les chercheurs de mots d’hier  Une maison en papier à petits carreaux Dans un bateau à la surface de l’eauBercée par un rayon de soleil Pour tous les enfants au regard vermeil   Cesse-t-on un jour d’être un enfant ? L’insouciance d’un instant contrebalance la gravité des visages mûris... Et voici un lavoir prêt à l’usage.... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 19:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 septembre 2014

Une maison de papier, par Michelle Jolly

C’était une maison de papier, cartonné ou transparent, coloré, d’un blanc de craie, un peu froissé sur certains murs mais bien rigide pour portes et fenêtres ; parfois un papier velouté pour la pièce où l’on se repose, enfin une jolie maison de papier. Elle tremblait doucement sous les ombrages de larges palmiers, loin des grands vents, protégée par quelques rocs, pas trop écrasée pour que l’œil profite de la vue de l’eau, au loin. Le ciel large et calme l’éclairait, soleil violent parfois, mais les palmes au-dessus... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 16:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 septembre 2014

La première maison, par Nickye Alause

 En arrivant sur la place on peut apercevoir, si on regarde bien, la première maison, dans l’ombre de l’église, écrasée par sa gothique et majestueuse hauteur, Une maison noire et sombre La première d’une rangée La dernière du bourg chauffée au charbon Habitée par un homme Puis, debout près de la fontaine, une femme, qui nous tourne le dos, accompagnée d’un chien assis sur son derrière, semble converser avec quelqu’un que l’on ne voit pas ; peut-être parle-t-elle seule ou s’adresse-t-elle au chien. Une maison dont... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,