Non, il n’y a pas eu de crissement de pneus sur une route perdue, pas de glissements en bordure de bas-côtés incertains, pas de vitesse mal gérée, pas de virages manqués, non ; Claire et Gilles, chez eux restaient calmes, en apparence… Elle tenait en serrant fort le bord d’une petite table de céramique, carreaux Delft bleus, elle les fixait à en avoir mal aux yeux, comme si cela allait l’empêcher de dériver. Lui, debout, avait gardé ses mains dans les poches, appuyé contre la cheminée, la tête cognant sans cesse contre la pierre et répétant les mêmes mots : « Je ne peux plus… »

Entre eux se faufilaient dix années d’harmonie, des montagnes de rire, des complicités tenaces, une maison bâtie ensemble, l’amour des livres, de la musique, et leur amour à eux, une évidence, bien sûr, une évidence…   Leurs voix n’étaient pas violentes, mais sourdes, graves, comme s’ils avaient du mal à parler ; elle essayait avec ses ongles de griffer la céramique de la table, et n’arrivait pas à quitter cette prise froide et dure qui la maintenait  droite, assise, parlant comme un automate : « Abandon, les enfants, lâcheté… » Lui ne répondait pas, hochait la tête, étant au-delà, dans l’espace d’autres projets, d’autre vie, d’autre amour, c’était flou, mais ailleurs…

Emichelle delft bleulle sentait cet ailleurs comme un gouffre dans lequel elle glissait, en vrille, un trou noir ; « Je ne peux plus,  je ne veux plus…. » répétait-il.

Ils avaient fait des voyages riches, et joyeux, rencontré des merveilles ; ils s’étaient entourés de tous ces univers et en meublaient leur vie. Ils avaient attaché leurs rêves à la même étoile, et chacun autour d’eux admirait leur entente…..

Non, il n’y a pas eu de crissement de pneus, de virages manqués, ils restaient calmes  et restèrent ainsi de longues heures dans la nuit… Tard, avant le jour, on entendit un bruit violent d’objet cassé ; c’était la petite table, soulevée et projetée contre la cheminée. Au sol maintenant, une mosaïque de tessons bleus.

Claire monta alors l’escalier et essaya  d’aller dormir, lui ramassa au sol les morceaux épars, puis s’allongea sur le canapé en attendant le jour.